image image3 image2 Tunis -2017-

« Traces de vie et narration de soi dans les thérapies narratives : de l’histoire dominante saturée aux histoires alternatives »
Moez Bejaoui
 
Les récits des sujets portent la trace de vécus déplaisants, voire traumatiques, d’angoisses et de frustrations, d’abandon et d’échec relationnel, de violences verbales et d’humiliations vécues comme des blessures. Ces traces de vie, traces ancrées dans l’histoire et le discours du sujet, définissent l’identité narrative de ce dernier et se cristallisent en une histoire dominante figée et saturée. Dans cet exposé, nous développons comment les thérapies narratives permettent, à travers la réintégration des évènements de vie et des moments d’exception écartées de la narration, la co-construction et la co-création d’histoires alternatives et de nouvelles significations ouvrant à des meilleures relations à soi et aux autres.